La Communauté
Rabbit Doubt c'est avant tout la première communauté francophone de lapins déjantés sur le net !

Des lapins du monde entier consultent notre forum et n'hésitent pas à s'inscrire pour rejoindre notre belle bande de dégénérés !
Que vous soyez d'ici ou d'ailleurs, nous vous accueillerons chaleureusement dans nos rangs !

~ International Community ~
Join us !
DECOUVRIR


Voici une petite liste de courts métrages que nous vous proposons dans le thème de Rabbit Doubt !
Ce court métrage s'appelle LOVEFIELD (2008), réalisé par Mathieu Ratthe.
Ce canadien a une vraie patte de réalisateur pour nous raconter des histoires.
Inspiré des films d'horreur, un gout du suspense à la Hitchcock, nous voilà embarqué dans un ascenseur émotionnel !


Ce court métrage s'appelle Blinky (2012), réalisé par Ruairi Robinson.
Cet Irlandais à reçu le prix du meilleurs scénario sur Vimeo avec ce court de 12min, racontant l'histoire d'un jeune garçon subissant les disputes de ses parents. Il demande alors pour Noël le nouveau robot à la mode, Blinky, pour se réconforter au coté d'un nouvel ami.


Ce court s'intitule Percute Girl (2009), écrit et réalisé par le français Eric Dinkian. Film sélectionné à plusieurs reprise dans des festivals. Je préviens de suite, il y a de la violence, ça aborde le suicide, ça ne conviendra donc peut être pas aux personnes sensibles. Veuillez donc vous abstenir si c'est votre cas !

Voici l'histoire: Une jeune japonaise suicidaire découvre qu'elle ne peut mourir. Elle ressuscite immanquablement dans une décharge publique. Lui vient alors l'idée d'explorer l'instant du passage à la mort en se tuant à répétition tout en essayant de rester consciente le plus longtemps possible.


Ce court métrage s'appelle The Bloody Olive (1996), c'est un film de Vincent Bal.
Et c'est Belge ! Perso j'aime bien les Belges, ils ont le sens de l'humour !

Je vous laisse donc découvrir cette oeuvre d'une dizaine de minutes, qui est juste excellent !
En avant pour un Murder Party x)


The Big Shave (1967), de Martin Scorsese. Une salle de bain d'un blanc immaculé. Arrive un homme torse nu qui commence à se raser. Première coupure. Plus l'homme se rase, plus il se coupe, plus l'hémoglobine se répand...

"Consciement, ce film était un cri de colère contre la guerre du Vietnam. Mais en vérité, quelque chose d'autre se passait en moi qui n'avait rien à voir avec la guerre. Je pense simplement que c'était une très mauvaise période de ma vie." Martin Scorsese.

Un court métrage avec pas mal de sang, je préviens pour les âmes sensibles =)


À l'occasion des 60 ans du Festival de Cannes, 34 cinéastes issus de 25 pays ont réalisé chacun un court métrage de 3 minutes autour du thème de la salle de cinéma.

Mais alors de quel court va-t-on parler ? Il s'intitule One Fine Day (2007). Réalisé par le grand Takeshi Kitano ! Pour ceux qui ne reconnaissent pas ce grand nom du cinéma japonais, et bien sachez que c'est l'acteur qui joue le professeur dans Battle Royal ! Oui voilà tout de suite c'est plus clair x)

Bref, voici un court poétique, une belle preuve d'amour envers le cinéma :3


Ce court s'intitule Ilha das Flores (1989), réalisé par le brésilien Jorge Furtado. C'est une sorte de mini-documentaire expliquant le parcours d'une tomate, depuis sa production dans la plantation de M. Suzuki, jusqu'à son point d'arrivée, la décharge publique de l'île aux Fleurs.

Grâce à la contradiction entre la voix off et les images d'illustrations, un humour se crée autour d'un sujet sérieux, les inégalités sociales au Brésil. C'est un moyen efficace pour faire passer des messages délicats. Je voulais donc le partager avec vous non pas pour le thème abordé, mais pour sa construction si particulière et ironique !


RabbitDoubt.org © 2009 - 2016